vendredi 30 janvier 2015

LA CHANDELEUR

La Chandeleur se fête tous les ans le 2 février, quarante jours après Noël . L'église célèbre ce jour-là la Présentation de Jésus au Temple . En famille, on retient aussi que c'est le jour des crêpes !

L'évangéliste Luc raconte que, sur les marches du temple, le vieillard Siméon a souhaité prendre Jésus dans ses bras et qu'il s'est alors exclamé : "Mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Isaraël ton peuple".



UNE FÊTE RELIGIEUSE


Parce que Jésus est reconnu comme Lumière par Siméon, cette fête de la Présentation s'appelle aussi, de façon plus populaire, la Chandeleur - c'est à dire la fête des chandelles qu'on allume symboliquement ce jour là . Dans l'église notamment, on prépare quantité de cierge que le prêtre bénit et l'on organise avec les paroissiens une véritable "procession de lumières" .
Après les prières, chacun revient chez lui avec une lumière . On partage ensuite, en famille, les crêpes traditionnelles, généralement préparées par la grand-mère . Par leur forme en disque solaire, ces crêpes rappellent encore la lumière . Elles évoquent aussi les offrandes qui se faisaient autrefois au Temple lors des relevailles de la mère et de la présentation des enfants .



LUMIÈRES ET CROYANCES POPULAIRES


Dans les campagnes d'autrefois, les cierges bénits des processions de la Chandeleur semble investis d'un pouvoir surnaturel et possèdent, même éteints, près des malades pour "chasser l'esprit malin", mais aussi en cas d'orage pour éloigner la foudre . En Provence, ils sont parfois utilisés pour tracer de grandes croix de fumées sur les portes et les fenêtres des logis ...Les diables et les sorciers doivent ainsi rester dehors !
Par ailleurs sous l'ancien régime, dans de nombreuses régions, le 2 février est le jour choisi par la corporation des chandeliers pour faire la fête !



LES CRÊPES ET LA FÊTE EN FAMILLE


On connaît tous la tradition qui consiste à garder une pièce dans la main lorsqu'on fait sauter dans la poêle la première crêpe "pour devenir riche dans l'année qui suit " ! Dans certaines régions, la première crêpe porte-bonheur est même sacrifiée, placée par exemple avec une pièce de monnaie en haut d'une armoire ou d'un vaisselier, comme le rappelle une ancienne chanson populaire occitane .
Dans l'ESt, un dicton assure de la même façon que : Quand on fait des vôtes (crêpes) le jour de la Chandeleur, on a de l'argent dans sa poche tout le reste de l'année ". En 1975, Louis de Chardon témoigne ainsi dans un ouvrage sur la Lorraine : "j'ai vu jadis une pauvre femme, qui n'avait peut-être jamais eu 10 sous ensemble dans sa poche, se désoler parce que, travaillant à la journée du 2 février, chez un propriétaire voisin, elle ne pouvait, en faisant des vôtes, jeter cette année encore les fondements de sa fortune future "!
Une ancienne comptine lorraine reprend la même idée .
Si elle n'enrichit pas, la crêpe porte chance à qui e offre . Sous l'Empire, dans le Poitou, les petits bergers mettent encore 1 ou 2 crêpes dans les arbres de leurs champs, afin que les oiseaux reconnaissants les préviennent par leurs cris de l'arrivée d'un éventuel d'un loup .


AU QUEBEC


Au Quebec, on "court la Chandeleur", c'est à dire que les jeunes vont en dansant de maison en maison recueillir les oeufs, le sucre, la farine, le lait ...pour réaliser ensuite des montagnes de crêpes qui seront mangées en commun .




Femme de Plounerez Le Fou 





                             La chandeleur dans la crypte de l'église Saint Victor à Marseille






Création d’entreprise