dimanche 2 juin 2013

METIER D'AUTREFOIS : L'AGENT DE CHANGE AU FILS DU TEMPS

             

       Si l'agent de change est un temps confondu avec le changeur médiéval qui expertise et échange des pièces et créances, son statut et son rôle se précisent avec la naissance officielle de la Bourse de
Paris en 1743 .
 
 
Constituant un petit groupe détenant le monopole des transactions boursières, les agents de change sont organisés au sein d'une Compagnie, crée en 1801, qui organise et encadre le marché boursier .
 
 
La bourse, pour quoi faire ?
 
 
Une bourse est un lieu où s'effectue des transactions sur des marchandises ou sur des valeurs mobilères .
 
 
Les transactions sur les marchandises apparaissent très tôt dans les grandes villes et permettent aux marchands d'échanger leurs produits par le biais de courtiers qui, outre leur fonction d'intermédiaires, assurent un rôle d'experts en matière de cours des marchandises .
 
 
Les transactions sur les valeurs mobilières naissent avec la constitution de sociétè anomynes . Le système ne se développe vraiment qu'au XVIII e siècle . Il permet de mobiliser des capitaux pour financer les grandes entreprises dont le capital est alors représenté par des actions . Le marché des titres s'organise alors comme celui des marchandises, mais au départ il est surtout alimenté par les emprunts de l'Etat qui trouve là un moyen de financer ses grands projets .
 
 
Des courratiers aux agents de change
 
 
Les premiers agents de change sont assimilés à des changeurs qui mettent en relation les marchands et traitent les lettres de change .
 
Les réglementations les concernant datent du XIVe siècle puis elles sont renouvelées en 1572 sous Charles IX . En 1639 le terme de courratier est remplacé par celui "d'agent de banque et de change "
Cependant Paris ne posséde pas de bourse organisée et la profession ne se définit vraiment que lorsque les agents de change obtiennent le monopole des transactions en valeurs mobilières par un arrêt de 1724 .
Le métier acquiert alors sa spécificité qui tient à la fois à la nature des transactions et à l'organisation du travail . Ainsi, les agents de change négocient de 10 heure à 13 heure tous les jours, sauf le dimanche et les jours fériés .
 
 
 
Les pieds humides
 
 
Si la Révolution dissoud la corporation des agents de change en 1791 et ferme même brièvement la Bourse en 1795, les agents de change résistent .
 
Sous l'Empire, ils deviennent des intermédiaires boursiers officiels, doté d'un statut spécifique en vertu de l'article 76 cu code de commerce . En 1801, leur nombre est fixé à 71, et ils sont regoupés dans une Compagnie dépendante de la Direction du Trésor et chargée d'organiser les marchés boursiers . C'est elle, par exemple qui instaure le CAC 40, en 1888 .
 
A côté de ces agents, officient des "banquiers en valeurs mobilières" qui s'occupent des valeurs non admises à la côte officielle, sur un marché libre, la Coulisse, qui se tient sous les arcades du Palais-Royal, d'oùu leur surnom de "pieds humides" . Ils finissent pourtant par être reconnus comme "courtiers en valeurs mobilières", jusqu'à leur disparition en 1962 l'ensemble des valeurs étant confié aux seuls agents de change .
 
 
 
Un palais pour les agents de change
 
 
Avant la création de la Bourse, les agents de change travaillent dans les tavernes ou les rues et, sous Louis XV, plus spécialement dans la rue Quincampoix . La Bourse de Paris s'installe d'abord à l'hôtel de Nevers, puis en 1795 dans l'église désaffectée des Petis-Pères, ensuite, au Palais-Royal en 1809, rue Feydeau en 1818 et, enfin, au palais Brongniard en 1826 .
 

 
(d'après un article de Florence Fourré-Guibert)
Généalogie : recherchez vos ancêtres, publiez votre généalogie, consultez l'état civil ... Trafic Booster Annuaire pro libarticom