samedi 3 janvier 2015

LA FETE DES ROIS

Le 6 janvier, date anniversaire de l'Epiphanie et de l'adoration des mages, est devenu un jour de fête très populaire . Qui ne connaît la traditionnelle galette des Rois ? 

Au premier temps de l'église, on célébrait le 6 janvier à la fois la manifestation divine du Christ à travers l'adorations des Rois Mages, son baptême et les noces de Cana . Aujourd'hui, ce jour-là reste essentiellement notre "fête des Rois", fête des Mages devant la crèche . 


LES FAMEUX ROIS MAGES 


Qui sont ces fameux Rois mages ? Une prophétie voulait que de l'or, de l'encens et de la myrrhe aient été placés par Adam sur le mont Nud pour être apportés à un Messie qui devait être annoncé par un astre extraordinaire . De génération en génération, 12 mages étaient chargés d'aller prier 3 jours par an sur cette montagne et d'y observer le ciel . Le Livre de la caverne des trésors raconte qu'ils y auraient aperçu, deux ans avant la naissance du Christ, une étoile ressemblant à une jeune fille portant un enfant couronné . Aussitôt, les mages prirent les présents et suivirent l'étoile qui allait les mener jusqu'à Bethléem . 
Combien y avait-il de Rois mages ? Les Evangiles ne le précisent pas . Leur nombre variait de 2 à 12 selon les traditions . Finalement, le chiffre de 3 fut retenu, l'Evangile selon saint Mathieu évoquait 3 présents offerts, et les reliques des Mages, conservées à Milan puis à Cologne, étant au nombre de 
3 . 
La scène d'adoration des Mages est certainement celle que l'on retrouve le plus fréquemment dans les tableaux et gravures sur la naissance du Christ . A partir du IXeme siècle, ils sont peints avec des couronnes . A partir du XIIeme siècle, ils symbolisent les 3 âges de la vie (Gaspard est jeune et imberbe, Balthazar est un homme mûr portant la barbe, Melchior est un vieillard chauve à barbe blanche ). Enfin, à partir du XVeme siècle, ils représentent des hommes de toutes les races qui évoquent l'humanité tout entière . Cependant, lorsque l'Amérique est découverte, il n'ya pas pour autant un quatrième Roi mage . La seule représentation connue d'un Roi mage indien se trouve au Portugal, dans la cathédrale de Viseu, et date du XVIeme siècle . 



LA GALETTE DES ROIS 


Ce fameux gâteau existe au moins depuis le XIVeme siècle . Rond comme le soleil, il est en pâte feuilletée, en couronne briochée décorée de fruits confits (en Provence), en bretzel géant (en Alsace) ou encore en pâte cuite au beurre (dans le Poitou) ...Celui qui trouve la fève qui y est cachée devient le roi d'un jour . 
A l'origine, il s'agissait d'une véritable fève, un haricot blanc ou un pois chiche . Cette fève pouvait être placée dans la galette, dont les morceaux étaient distribués au hasard par un enfant qui se cachait les yeux, ou bien dans un sac, au milieu de haricots ou de fèves d'une autre couleur ; là encore, c'était un enfant qui proposait à chaque convive de tirer la fève, à l'aveugle dans le sac, au moment du partage de la galette . 
Les premières fèves en porcelaine sont apparues vers 1875 . Selon leur dessin, elles pouvaient apporter chance (trèfle, fer à cheval), richesse (voiture), amour (roi ou dame de coeur), pouvoir (reine, couronne ou château) ou bien désigner la vertu (Enfant Jésus) . Maintenant, on trouve chaque année des miliers de figurines nouvelles et différentes, dont certains font collection . 


LA QUETE DES ENFANTS ET DES PAUVRES 


Enfin, le 6 janvier était aussi, dans de nombreuses régions, le jour des étrennes et des voeux . Les enfants passaient quêter de maison en maison, souvent costumés en Rois mages, avec une étoile tournoyant au bout d'u bâton . Ils chantaient devant chaque porte et recevaient en échange de petits présents, dits étrennes, c'est à dire "cadeau de bon augure" . Les enfants portaient chance, disait-on, pour l'année à venir à ceux qui leur donnaient des étrennes . 
Les domestiques venaient aussi porter leurs souhaits à leurs maîtres, les pauvres aux riches ..., en échange de menus présents. Les pauvres se réunissaient en bandes pour quémander en chantant, parfois précédés d'un tambour et accompagnés d'un cheval portant leurs présents en nature : poulets, andouilles, saucisses, morceaux de lard ou autres victuailles ...
Les chants de quête des enfants ou des mendiants n'étaient pas toujours très pieux . D'autant que, finalement, si rien n'était donné, les couplets promettaient alors les plus horribles menaces et les plus noirs souhaits pour l'année à venir . 






La cuisson de galettes des Rois chez un boulanger 



L'adoration des Mages 









Création d’entreprise