mercredi 31 juillet 2013

LA CONCIERGE

Tout le monde a dans la tête l'image traditionnelle et caricaturale de la concierge à la fois serviable et indiscrète, surveillant derrière ses rideaux les allées et venues dans son immeuble .
Cette vision est héritée du XIX ème siècle, époque à laquelle le métier de concierge naît et sa développe dans les habitations bourgeoises . Mais le mot est utilisé dès le Moyen âge pour désigner l'officier en charge des résidences royales .

LE CONCIERGE DU ROI

Le mot concierge apparaît en France vers 1195 et dérive du latin conservius impliquant la notion de service . Il désigne un officier royal chargé de l'administration des palais du roi, comme c'est le cas pour la Conciergerie à Paris . Assisté de greffiers et de lieutenants, c'est lui, en effet, qui veille à l'entretien du bâtiment et des domaines, qui organise le ravitaillement et gère l'exploitation des terres de la résidence dont il est responsable . Le concierge de Vincennes, par exemple, supervise la gestion des forêts et du gibier . Il assume rarement des fonctions militaires, ces dernières étant plutôt réservées au capitaine . Les concierges sont le plus souvent d'extraction noble et ils font partie de l'entourage du roi qui, en plus de leurs gages (3 sous par jour plus une gratification de 100 sous par an à Vincennes au XIII ème siècle), leur octroie des dons en nature ou en argent .
Au XVII ème et XVIII ème siècle, la fonction de concierge se développe ; les princes et aussi certains grands bourgeois en emploient pour s'occuper de leurs hôtels particuliers . A l'époque, le concierge désigne aussi parfois un gardien de prison .

"LA CONCIERGE EST DANS L'ESCALIER"

C'est au cours du XIX ème siècle que naît le métier de concierge tel que nous le connaissons aujourd'hui . A cette époque, en effet, les grandes villes se développent et les immeubles bourgeois, de type haussmannien par exemple, deviennent de plus en plus nombreux . Le ou plutôt la concierge -au fils du temps le métier devient de plus en plus féminin- est chargée de l'entretien des parties communes de l'immeuble, c'est-à-dire du nettoyage des escaliers et des paliers, des petites réparations, parfois même du  jardin .
Son rôle consiste aussi à surveiller l'accès à l'immeuble par la porte vitrée de sa loge . Il est ainsi obligatoire de lui décliner son nom lorsqu'on rentre après une certaine heure, et cet usage perdure jusqu'à la Seconde Guerre mondiale . En outre, la concierge rend de multiples services aux occupants de l'immeuble : elle garde les clés, arrose les plantes, s'occupe des animaux, réceptionne le courrier ... Bref, elle se doit d'être disponible jour et nuit . Son statut est en fait ambigu : corvéable à merci et congédiable du jour au lendemain, elle exerce pourtant un certain pouvoir, car elle est indispensable à la bonne marche de l'immeuble et au bien-être de ses occupants . En outre, on craint parfois ses bavardages .

DES ÉTRENNES AU SALAIRE

Pendant longtemps, la concierge ne reçoit aucun salaire régulier . Elle est payée de la main à la main par les locataires pour les services qu'elle rend et reçoit des étrennes qui doivent lui suffire pour l'année . Si certains immeuble "rapportent gros", car les locataires y sont généreux, d'autres sont moins avantageux, mais il existe généralement un certain équilibre entre les locataires qui, par leurs étrennes, s'attachent des services de qualités et la concierge qui gagne à leur donner satisfaction . Dans la plupart des cas cependant, les concierges vivent chichement tout en travaillant beaucoup . Avec le nouveau syndicat national des concierges, l'écho des concierges, journal corporatiste créé en 1928, dénonce cette situation et réclame un vrai salaire, une retraite et la limitation des heures de travail .Mais les choses évoluent lentement . Ainsi, lorsque les congés payés sont votés, peu de concierges les prennent, car les employeurs refusent de les payer et menacent de les chasser . Or si elle est licenciée, la concierge ne perd pas seulement son travail, mais aussi son logement .

LA LOGE

La concierge est logée dans l'immeuble dont elle a la charge, mais cet avantage est bien maigre, car le logement est souvent très petit, sombre et insalubre . On y peine à élever une famille et d'ailleurs, certains employeurs exigent de la concierge qu'elle ait peu enfants, voire pas du tout . En 1931, la description d'une loge que fait le pasteur Soulier donne une idée de leur inconfort : "Une pièce exiguë où le lit voisine avec la cuisinière; une pièce où l'on fait tout, où l'été les mouches et d'autres parasites voltigent et courent de tous côtés ..., une pièce avec une seule fenêtre donnant sur une cour étroite et humide et une porte donnant sur un long couloir obscur" .
La situation des concierges s'améliore peu à peu, jusqu'à ce que le métier décline avec l'invention des interphones ...Actuellement, 2000 postes de concierges d'immeubles disparaissent par an . D'ailleurs, on ne parle plus de concierge, mais de gardien .





                                                               La concierge vers 1880



D'après un article de Florence Fourré-Guilbert
Généalogie : recherchez vos ancêtres, publiez votre généalogie, consultez l'état civil ... Trafic Booster
Annuaire pro libarticom