mardi 27 août 2013

A LA DECOUVERTE DU DEPARTEMENT DU RHONE

L'histoire du département du Rhône est étroitement liée à la ville de Lyon . Région de passage, ville frontière avec l'Italie, Lyon et sa région vivent grâce aux foires des heures fastes et glorieuses .
 
Au début du XVI ème siècle, la ville de Lyon est l'un des plus importants marchés européens . Italiens, Suisses, Allemands s'y installent et les grands commerçants du royaume viennent y négocier leurs marchandises . La place des changes de Lyon est le cœur de la banque européenne et l'on y fixe le cours de toutes les grandes monnaies . Pour favoriser l'activité économique et attirer les riches négociants, la ville bénéficie de privilèges et d'exemptions fiscales .
 
A la fin du XV ème siècle, Lyon compte 15 000 habitants . En 1550, on en dénombre plus de 50 000 avec une population originaire du Lyonnais, du Dauphiné et du Bugey . Mais, malgré l'enrichissement de la région, la misère est là : en 1529, éclate une violente émeute, La Grande Rebeyne, menée par le peuple affamé .


DU COMMERCE AUX GUERRES DE RELIGION ......

La proximité de Genève, capitale de la Réforme, favorise la propagation du protestantisme . Dès 1520, de nombreux marchands et artisans embrassent la nouvelle religion . Et la répression est rapide : en 1553, 5 étudiants protestants sont brûlés vifs place des Terreaux . A partir de 1560, la tension est extrême, les incidents se multiplient, les huguenots sont expulsés . Banquiers, marchands, imprimeurs, libraires quittent Lyon pour se réfugier à Genève . Ceux qui restent se convertissent et font face à la violence, le paroxysme étant atteint le 27 Août 1572 : un millier de protestants sont tués .
Aux barbaries des guerres de Religion s'ajoutent en 1563, 1577, 1580, 1581 et 1586, des épidémies de peste . Le siècle avait commencé dans la prospérité, il s'achève tristement .

VIENT LE DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ...

A côté du commerce, le Rhône s'industrialise . A l'initiative d'entrepreneurs allemands installés dans la région, le tissage du lin et du chanvre se développe . Villefranche-sur-Saône, Belleville, Régny, Thizy, Panissière deviennent des centres de fabrication de futaines et de toile, la soierie est concentrée à Lyon, la chapellerie se développe à Mornant et Chazelles, les toiles peintes en Val de Saône ... et l'on produit quincaillerie, armes et outils agricoles dans le Lyonnais et en Jarez . La région devient la première zone industrielle du royaume et donc la plus urbanisée : Lyon compte 90 000 habitants en 1700, 150 000 en 1789 et des villes comme Brignais ou Neuville-sur-Saône connaissent une croissance démographique remarquable .


....PUIS LA RÉVOLUTION FRANÇAISE

Le 4 mars 1790, le département du Rhône-et-Loire est crée à partir des provinces du Lyonnais, du Beaujolais et du Forez . Lyon en est le chef-lieu et le nouveau département réserve un accueil favorable à la monarchie constitutionnelle . Mais les bouleversements provoquent une crise économique catastrophique et l'entrée en guerre avec les pays voisins paralyse totalement le commerce de la région .
En 1793, les révolutionnaires se radicalisent . Lorsque les Jacobins, Chalier à leur tête, s'emparent du pouvoir local, les lyonnais se révoltent . L'armée réplique et des combats sanglants opposent, du 14 août au 9 octobre 1793, Lyonnais et soldats révolutionnaires . La ville est écrasée, débaptisée, on veut la rayer de la carte par la célèbre formule "Lyon n'est plus" ; les immeubles de la place Bellecour sont abattus, les arrestations et les exécutions se multiplient et, parce que la guillotine ne tue pas les prisonniers assez vite, des centaines de personnes sont exécutées au canon dans les plaines des Brotteaux . Pour réduire l'influence de Lyon, le département Rhône-et-Loire est scindé en deux : le Rhône et la Loire .
En 1795, Lyon devient le siège d'une Terreur blanche, les républicains étant à leur tour exécutés . La misère est générale, le chômage sévit, Lyon perd plusieurs milliers d'habitants, les rues ne sont que des champs de ruine .

BONAPARTE ET L'EMPIRE

Bonaparte ramène l'ordre et la prospérité dans le département . L'Empire, le premier comme le second, se montre très favorable à la région . Les métiers à tisser se multiplient et, en 1850, on en compte plus de 10 000 dans toute la région . L'exode rural est freiné, mais le progrès technique a de fortes répercussions sur le chômage . Et le département s'agrandit : en 1852, 4 communes de l'Isère, Bron, Vaulx-en-Velin, Vénissieux et Villeurbanne sont intégrées au département du Rhône .

LES TROIS GUERRES

Entre la guerre de 1870-1871 et celle de 1914-1918, la population de Lyon double, les activités industrielles, automobiles, pharmaceutiques, mécaniques, chimiques se développent dans tout le département et, lorsqu'en 1914 les grandes zones industrielles du nord de la France sont occupées, ce sont les industries lyonnaises qui sont sollicitées . En 1940, le département accueille avec une certaine confiance le régime de Vichy, mais devient aussi le haut lieu de la Résistance . Le bilan est lourd : 2600 déportés et 2000 fusillés .

D'après un article de Brigitte Jobbé-Duval







Généalogie : recherchez vos ancêtres, publiez votre généalogie, consultez l'état civil ... Trafic Booster Annuaire pro libarticom