dimanche 4 août 2013

LE PUISATIER

Avant que l'eau courante n'arrive dans les maisons, et en l'absence de source à proximité, le puits est le moyen le plus courant de s'approvisionner en eau . Le puisatier, qui creuse et entretient les puits, est donc un personnage important . Souvent sourcier en même temps que terrassier, il exerce un métier pénible et parfois dangereux .

Jusqu'au début du XX ème siècle, le puits reste la première source d'approvisionnement en eau aussi bien pour les particuliers que pour les collectivités . On en trouve ainsi dans la plupart des fermes et des villages ruraux mais également en ville, dans les cours, sur les places et même, chez les plus riches, à l'intérieur des logis, dans les cuisines ou les dépendances . Tous relèvent du même principes : il s'agit de forages verticaux destinés à capter une nappe phréatique . L'eau est ensuite remontée à l'aide d'un seau actionné soit par une poulie ou un treuil, soit par un balancier avant que les premières pompes à bras n'apparaissent . Certains puits sont creusés par les usagers eux-mêmes qui profitent de la proximité d'une nappe et de la faible résistance du sous-sol . Beaucoup  d'autres sont l'œuvre de professionnels, les puisatiers, chargés de les forcer et de les entretenir .

LA BAGUETTE ET LE PENDULE

La première tâche du puisatier est de déterminer l'emplacement du futur puits . Parfois, il n'a guère le choix et doit se plier aux contraintes particulières du projet . Par exemple, s'il s'agit d'approvisionner en château forteresse en eau, le puits doit impérativement être implanté dans le périmètre des murs, ce qui oblige parfois à creuser très profondément pour trouver la nappe . Mais, la plupart du temps, on essaie de creuser là où on a le plus de chance de trouver de l'eau à une faible profondeur . On tient compte alors de certains indices, la proximité d'une source, d'un cours d'eau ou d'autre puits ayant un bon rendement, la présence d'eau affleurant en hiver ou au printemps ... Parfois, cependant, ces signes font défaut et on en appelle alors au sourcier qui, en vertu d'un "don", "sent" l'eau . Il s'aide pour cela d'une baguette de bois ou de métal qui se déforme lorsqu'il passe au-dessus d'une anomalie dus sous-sol, ou d'un pendule qui oscille à l'endroit d'une circulation d'eau souterraine . Les bons sourciers sont aussi capables de déterminer la profondeur approximative de l'eau et son débit .

LA PIOCHE ET LA PELLE

Une fois le puits implanté, il reste à le creuser, tâche plus ou moins ardue et dangereuse selon la nature des terrains et la profondeur de la source . Le puisatier commence par tracer au sol un cercle à l'aide d'un pieu et d'une ficelle pour déterminer la circonférence du puits, puis il creuse à l'aide d'une simple pioche et d'une pelle à manche court . Il évacue les déblais avec un seau au fur et à mesure de l'avancement des travaux . Parfois le terrain est très dur et le chantier avance lentement . A partir du XIX ème siècle on a parfois recours à la dynamite avec tous les risques que cela comporte . Le travail est pénible et demande beaucoup de patience . Il faut, en outre, se garder des éboulements : nombre de puisatiers sont morts enfouis sous des déblais mal stabilisés . L'asphyxie est un autre risque majeur, c'est pourquoi on place une bougie à environ 1 mètre au-dessus du fond de l'ouvrage en cours pour s'assurer de la bonne ventilation du puits . Le moment où on atteint l'eau est particulièrement délicat, car il ne faut pas se laisser surprendre par une nappe en charge qui  noie le puits très rapidement . Le puisatier est également chargé de garnir le puits de pierres ou de briques pour tenir les parois et doit donc savoir monter un mur . C'est lui aussi qui fabrique la margelle ou, dans le cas d'un puits couvert, la petite architecture qui le protège . Ainsi, les puisatiers réalisent parfois de véritables exploits . En forêt de Fontainebleau par exemple, le puits du lieu-dit les Gorges-de-Franchard descend jusqu'à 86 mètres à travers les sables grésifiés et les calcaires de Brie ! Il a été réalisé entièrement à la main par les moines de l'endroit .

UN SPECIALISTE DE L'EAU

Souvent, le puisatier entretient et répare aussi les puits . Etant considéré comme un spécialiste de l'eau, il passe généralement contrat avec des municipalités pour entretenir le réseau d'eau en général, à savoir les puits, mais aussi les fontaines et les canalisations qu'il répare et nettoie, d'où son nom de "cureur" . Il s'assure également de la bonne qualité de l'eau . Lorsque les pompes remplacent peu à peu les seaux, c'est lui encore qui les installe et les répare si besoin est . Parfois, cependant, la personne qui réalise le puits est différente de celle qui l'entretient . Le fontainier, par exemple, est celui qui est exclusivement chargé de la surveillance des fontaines et des puits achevés .



                                                                 le puisatier


D'après un article de Florence Fourré-Guibert



Généalogie : recherchez vos ancêtres, publiez votre généalogie, consultez l'état civil ... Trafic Booster Annuaire pro libarticom