dimanche 14 décembre 2014

LES TOPONYMES BURLESQUES OU INSOLITES

Poil, Cocumont, Beaufou,Marans, Corps-nuds, Roulecrotte, Salau, Désert.....: si ces quelques exemples de toponymes prêtent aujourd'hui à sourire, leur signification première est tout à fait sérieuse .
Ces noms de lieux, en effet, proviennent généralement de la déformation de mots issus de langues régionales ou de patois ou, simplement, du latin que le français d'aujourd'hui ne sait plus reconnaître et auxquels il prête une signification erronée .



LES TOPONYMES A CONSONANCE GRIVOISE OU GROSSIÈRE



Les villages ou les lieux-dits qui portent des noms ayant une signification contemporaine grivoise ou grossière sont ceux qui, généralement, attirent le plus l'attention et gênent leurs habitants . Le plus célèbre est sans conteste Montcuq . Rien que de très innocent pourtant dans ce toponyme qui est formé à partir du latin mons, le mont et probablement d'une racine pré celtique cuc ou cuq, le sommet .Montcuq signifie donc la "hauteur", de même que Cocumont vient probablement lui aussi du latin mons et de testa, la tête, qui désigne aussi la "hauteur", ce que confirme le site escarpé de la localité .  Sainte-Vierge, village poitevin, devrait son nom à une légende, celle d'une bergère nommée Verge (du latin virgana, vierge) qui aurait fait jaillir miraculeusement une source, là où elle aurait versé son sang . Le rapport avec la source pourrait s'appuyer aussi sur la signification de virgo, la nymphe . Corps-Nuds, en Ille et Vilaine, se nomme à l'origine Cornut, toponyme qui pourrait se référer à la tribu gauloise des Carnutes et non à des individus dénudés, de la même façon que Poil vient de Pol, le marécage . Le ruisseau de Roulecrotte, cependant, semble bien faire référence à la boue ou aux excréments d'animaux . On pourrait ainsi multiplier les exemples à l'envi, avec Trécon dans la Sarthe, le village de Béze (du celte bezv, la source) en Bourgogne, le hameau de Connerie en Loire-Atlantique, ou encore Salau en Ariège qui vient probablement de sale, le saule, ou la grande demeure . 


D'AUTRES NOMS INSOLITES


D'autres toponymes, sans avoir un caractère grossier peuvent prêter à confusion . Marans, par exemple, n'est pas peuplé d'habitants particulièrement prompts à rire, mais doit son nom à sa proximité avec le marais poitevin, marentus, signifiant près de la mer . Arnac désigne au départ une plante épineuse ou une ruche . Andouillé n'est pas peuplé d'andouilles, mais vient d'Andoliacus, "village situé dans le méandre de la rivière", Beaufou doit son nom aux hêtres (fagus) qui poussent sur son territoire et Bouzillé d'après Rostaing devrait le sien à un patronyme gaulois Bucilius . Certains toponymes sont aujourd'hui particulièrement sombres comme Néant-sur-Yvel dans le Morbihan qui pourtant vient d'un joli mot, néant, qui signifie le ciel, l'horizon, en vieux breton ploe, la paroisse et de Urien, diminutif de saint Thurien, ermite breton du VIIème siècle . Dans toutes les régions de France, de nombreux lieux-dits s'appellent le désert ou les Déserts, signifiant par là le caractère isolé des sites en question . Quant à la Glacerie, commune du Cotentin, elle ne doit pas son toponyme à un micro climat glaciaire, mais à l'installation, au XVIIème siècle, d'une fabrique de glaces et de miroirs, qui fournit le château de Versailles . 



QUAND LE NOM PROPRE SE FAIT NOM COMMUN


Lorsqu'une localité est réputée pour une production particulière, il arrive que son nom devienne celui du produit qu'elle fabrique . Le toponyme devient ainsi un nom commun dont on oublie peu à peu l'origine . C'est le cas du camembert par exemple, qui doit son appellation à un village du pays d'Auge, Camembert, où aurait été inventé le fameux fromage grâce, dit-on, à Marie Harel . En fait, le toponyme médiéval est au départ Campo Mauberti, soit le champ de Maubert ou Mambert . Rien à voir donc avec le camembert ! D'autres villages ont donné leur nom à des fromages, comme Livarot ou Pont-Evêque . Quant à Saint Emilion, le village ne doit pas, bien-entendu, son nom au vin, mais à un saint né à Vannes et venu vivre dans le Bordelais bien avant que des vignes soient plantés . 



UN PEU DE POÉSIE.......


Certains toponymes sont plus poétiques et évoquent les charmes de l'endroit qu'ils désignent . On ne compte plus ainsi les Beauval ou les Valfleuris . Mais, parfois, là encore, les noms sont trompeurs . Bois-Colombe par exemple ne désigne pas un bois où volent les colombes, mais provient de la réunion de deux communes dont l'une devait effectivement être boisée et l'autre posséder un colombier . Quant à Charmant, il tient sûrement son nom de la présence de charmes . Le Nouveau-Monde, sur la commune de Saint Martin-du-Vieux-Bellême dans l'Orme, évoque les grands voyages même si le village est loin de la mer, tout comme Lorient, à juste titre cette fois-ci, s'en réfère aux expéditions de la Compagnie des Indes orientales . 









Ferme de Marie Harel inventrice du camembert, dans l'Orme








http://www.facebook.com/BERNE.genealogiste





Création d’entreprise